Le visage de Bruxelles risque de profondément changer : pour un moratoire sur les tours des PAD

  ❗ Il est encore temps d’agir avant de risquer une grave détérioration de la qualité de vie des Bruxellois(es). Les projets de PAD (plan d’aménagement directeur) qui reconfigureront notre Région sont entrés dans la dernière phase avant une possible adoption définitive par le #gouvernementbruxellois. Ces projets urbains pharaoniques vont profondément bouleverser l’équilibre de quartiers à #Schaerbeek, #Evere, #WoluweSaintLambert #VilledeBruxelles, #Molenbeek, #Anderlecht, #Auderghem et #Boitsfort . Avec

Nouveau gouvernement PS-Ecolo-Défi : l’identité francophone à Bruxelles remise en question

Le MR craint pour l’avenir de l’identité francophone à Bruxelles   Publié le Samedi 20 Juillet 2019 à 14h58  Par Belga   Lors du débat au parlement francophone bruxellois ce samedi, le Mouvement réformateur (MR) n’a pas caché ses craintes pour le devenir de l’identité des francophones en Région bruxelloise après le transfert de compétences de

❗️ 🐶 En cette période estivale qui commence, veillons plus que jamais à lutter contre l’abandon d’animaux de compagnie ! Notre refuge Veeweyde accueille actuellement jusqu’à dix chiens par jour et risque d’être bientôt saturé.

Ma proposition visant à créer une agence bruxelloise de l’intégration et de l’immigration

[vers ma proposition complète] Le parcours d’intégration obligatoire ayant à peine été voté à Bruxelles en avril 2019, il apparaît que de nombreux primo-arrivants ne pourront pas le suivre dans les faits, à cause du manque de places disponibles. La complexité institutionnelle bruxelloise a débouché sur la mise en oeuvre de deux parcours distincts :

Ma proposition d’ordonnance pour créer des « parcs naturels régionaux » à Bruxelles : protection environnementale et développement économique ne sont pas inconciliables !

[voir le texte de ma proposition]   Dans le contexte environnemental et climatique que nous connaissons, il est plus que jamais indispensable de veiller à la préservation des derniers espaces ruraux en ville, de plus en plus menacés par l’étalement urbain et la spéculation immobilière. Cependant, classer une zone naturelle présente le risque de « figer »